MAIS NON, TU N’ES PAS VIEUX ! TU ES BIEN MIEUX QU’HIER ET BIEN MOINS QUE DEMAIN ! (réflexion, méditation)

Prendre de l’âge, ça peut mettre un voile de nostalgie sur nos pensées, parce qu’on discerne qu’on ne sera jamais plus aussi énergique, aussi beau, aussi sportif, aussi séduisant qu’on l’a été au cours des années précédentes.

Prendre de l’âge, c’est accepter au fil du temps qui passe, qu’on ne fait plus partie des jeunes hommes et des jeunes filles, des « encore jeunes », de ceux qui entrent « dans la maturité », de ceux qui arrivent « dans le plus bel âge », de ceux qui ne « pas si vieux » ou des « encore potables, enseignables ou encore recrutables »

Prendre de l’âge, c’est avoir peu à peu conscience d’être passé de l’autre côté. C’est accepter, non sans mal, que pour certaines administrations et pour les entreprises en général en France, qu’à peine passé la barre des 50 ans, on nous change de catégorie. Qu’à peine nos 50 bougies soufflées, la société, nous bascule dans la catégorie des « sénior » pour faire soft, mais en réalité dans la case des « vieux » qu’il va falloir « pousser » vers la sortie (hi hi 🙂 ), ou plutôt aider et accompagner vers le « départ annoncé ».

Départ de l’entreprise qui se lance dans le « jeunisme » et donc départ à la pré-retraite ou à la retraite tout court ; départ du conjoint qui fait sa crise de la cinquantaine, voire avant, voire après ; départ des enfants qui nous laisse(nt) seul(s) et nous amènent à faire un deuil d’une vie de famille et vivre le « syndrome du nid vide ». Et c’est souvent là, à ce stade de notre vie la plus fragile, où pour les femmes, arrivent en fanfare les bouffées de chaleur et le départ des hormones qui leur permettaient jusqu’alors de réguler leurs émotions et de garder leur silhouette.

Et oui. Et là, patatras !

Alors que tout s’arrête, le « sénior » doit ABSOLUMENT éviter de regarder dans le rétroviseur. Il peut pleurer un bon coup et s’essuyer les yeux, pourquoi pas prendre une bonne cuite et se relever avec de nouvelles déterminations, et pour ceux qui ont la foi, prier et se remplir de la force de Dieu pour avancer vers demain et vivre l’aujourd’hui dans Sa paix. Le principal est de ne pas stagner et se lamenter sur ce qu’on a plus, mais plutôt de se réjouir de ce qui nous reste encore. C’est se dire que ce tiers de vie, ce dernier tiers qu’il nous reste à vivre peut être fabuleux, peut-être même le PLUS FABULEUX, car la fin d’une chose vaut mieux que son commencement…

Car oui, prendre de l’âge, c’est admettre (non sans tristesse et non sans difficulté) qu’on ne nous dira plus jamais « qu’on a toute la vie devant nous », mais c’est aussi se dire que ce temps restant est précieux car éphémère (nous ne sommes qu’une vapeur) et qu’il nous faut donc l’utiliser à bon escient., l’optimiser du mieux possible….

Dès lors, passé les étapes d’acceptation du « on ne peut pas revenir en arrière », de « c’est trop tard », du «temps perdu ne se rattrape pas », etc., il est bon de savoir que nos occasions ratées, nous ont toutefois et malgré nous, construites et permis d’être ce que nous sommes aujourd’hui. À savoir, comprendre qu’il est bon de vieillir, d’abord parce que beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants n’ont pas eu cette chance et sont morts prématurément. Ensuite, parce que les années ont défilé à grande vitesse, alors que longtemps nous avons cru avoir tout le temps et que nous avons donc perdu beaucoup de temps à ne rien faire (procrastiner), à ne chercher qu’à nous remplir, ou bien à faire n’importe quoi (histoire d’essayer).

Oui, à chaque étape de notre vie, au fur et à mesure que nous grandissions, que nous avancions dans la vie et que nous accumulions les expériences, (projets, hobbies, plans divers et variés), beaucoup de temps, d’énergie, d’argent, parfois, y étaient consacrés au sacrifice de nos proches (conjoint, parents, enfants, amis, etc.), mais aussi de nous-mêmes… au détriment de notre cœur et de notre âme… Certainement, car peu de choses en vérité ne remplissent totalement et sur le temps, notre cœur, et ne nous permettent d’être en paix et en adéquation avec nous, avec notre entourage, avec nos convictions, notre prochain… avec Dieu…

Ainsi donc, prendre de l’âge, c’est UN NOUVEAU DÉPART ! C’est ne plus courir partout, c’est ne plus vouloir se réaliser à tout prix, c’est arrêter de désirer ceci ou cela, c’est arrêter de vouloir s’accomplir ou d’accomplir des choses pour les autres, puisqu’en réalité, ce à quoi nous aspirons la plupart du temps s’associe le plus souvent à une recherche de reconnaissance d’autrui et non à un accomplissement pour soi. Oui, l’homme est ainsi fait qu’il n’est jamais réellement et durablement satisfait. Sur le long terme, à un moment ou à un autre, arrivé au bout de sa réalisation, à la fin de son projet abouti, apparaît en lui et inéluctablement un manque en forme de Dieu. Et donc, prendre de l’âge, c’est pouvoir dire STOP !

Pour en revenir à ma problématique de l’âge, je considère donc que « vieillir » est une excellente chose, du moins tant qu’on a encore toute sa tête et qu’on ne souffre pas trop dans son corps. Car oui ! Vieillir, c’est enfin lever le pied de l’embrayage et passer la seconde pour ENFIN regarder le paysage de la vie, et ENFIN l’apprécier dans TOUT ce qu’elle est, ce qu’elle a et représente !

Vieillir, c’est souffler, ou en tout cas, c’est commencer à souffler, à s’apaiser, à relâcher la pression sans regarder en arrière et regretter, mais plutôt en apprenant à regarder autour de soi et aussi un peu devant soi. Eh oui, car vieillir, ce n’est pas s’arrêter de penser et d’entreprendre. Au contraire, c’est continuer d’avoir des projets et des rêves, car ils sont le carburant de l’homme et ils sont bons pour son équilibre spirituel et moral.

Vieillir, c’est être reconnaissant d’avoir déjà parcouru un long chemin, même si ce chemin nous a semblé très court, à peine le temps de s’y habituer. Et ce chemin parcouru fut plus ou moins tumultueux, car personne n’est épargné par les tempêtes de la vie, et amènera-t-il encore quelques épreuves sur le long-court, mais ce qu’il est important de comprendre, c’est que vieillir, c’est acquérir une forme de sagesse permise parce que n’existe plus la pression de la performance et la dictature de la réussite (professionnelle, personnelle, familiale).

Dans le meilleur des cas, parce qu’il existe aussi des situations extrêmement difficiles pour certaines personnes d’un certain âge et j’ai une pensée d’amour et de compassion pour elles…, vieillir, c’est avoir la possibilité de se poser et de s’autoriser à faire des choses qu’on aurait jamais osé faire auparavant à cause des obligations de la vie et par peur du regard des autres. Oui, vieillir, c’est commencer à penser à soi et réfléchir à ce qu’on aime, à ce qui nous plaît véritablement et nous fait du bien, à ce qu’on aimerait faire avant qu’il ne soit vraiment trop tard…

Vieillir, c’est laisser derrière soi tout ce qui nous a blessé, et se réjouir de ce que chaque jour peut nous apporter de bon et des bontés de Dieu renouvelées chaque matin. C’est se réjouir et se remplir de chaque petit mot, pensée, moment qui nous fait du bien. C’est se réjouir de chaque bonne parole, chaque sourire, chaque « bonjour ou merci », chaque encouragement, chaque confiance donnée, chaque pardon, chaque action dite ou faite pour quelqu’un. Un pas à la fois, un geste à la fois, un jour à la fois.

Vieillir, c’est penser que tout ce temps qui nous a été accordé par Grâce, nous permet et nous a permis de faire des rencontres, d’apprendre, mais aussi de faire des erreurs. C’est un temps qui nous a donné l’occasion d’essayer avant de réaliser, qu’au fond, aucune leçon de la vie ne nous a été durablement bénéfique et profitable, et qu’en nous, il n’y a finalement rien de bon, si ce n’est ce que Dieu a pu y déposer de bien.

Vieillir, c’est avoir eu la chance et l’opportunité d’aimer, de le dire et le montrer !

Vieillir, c’est avoir eu le temps de se tromper, de se fâcher, mais aussi et surtout de pardonner. C’est avoir eu le temps de s’éloigner, de faire du mal, mais aussi de revenir et de se serrer dans les bras. Vieillir, c’est avoir eu le temps de multiplier les erreurs, mais aussi d’avoir eu le temps de les réparer et de devenir meilleur.

Ainsi, au lieu de te lamenter sur ta vieillesse proche ou lointaine, et te lamenter sur le passé, dis-toi que vieillir est une bonne chose, parce qu’aujourd’hui, là où tu es, au moment où tu liras cette petite réflexion, pense que tu as encore le temps pour aimer et faire du bien à Ton âme avec l’aide de Dieu, mais aussi autour de toi….

Oui, il n’est jamais trop tard pour bien faire et pour semer de bonnes choses, alors commence à aimer et tu verras le miracle de Dieu s’accomplir dans ta vie et produire de bons fruits ! Sème pour le royaume de Dieu avec tes cheveux blancs et ne perds pas courage, car lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.

Matthieu 6:19-21 : Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent.

By Christ’in

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Le Jardin poétique de Vianney

Glorifiez donc Dieu dans votre corps ! (1 Co 6, 20)

Dans la noix de poucette

Illustratrice autrice freelance

Stances d'un verbe poétique

Poésie, romans, fragments de vie

Louisa Treyborac Romancière et autrice

www.linktr.ee/louisatreyborac

Plume Royale

Fiction Identité - Fiction Pureté

Jesus is King

Twitters Anonymous

Les faits Plumes

Des enquêtes à pas de loup pour apprendre sur-tout...

lepapillondeslivrescerclerenevigo

Bienvenue dans le blog de France Fougère : Le papillon des livres Cercle René Vigo... et toujours des chroniques sur les livres, les arts,... beauté, mode, théâtre, etc

Le bal littéraire des sardines

Lecture, Lifestyle & flâneries urbaines

Le plaisir d’écrire

L'écriture au service de la foi

Blog de Henri Viaud-Murat

Pour le perfectionnement des saints

Foi chrétienne

Encourager, partager, bénir

Fiction Chrétienne

Inspirer et équiper les écrivains pour impacter le monde

The Little Laura

Chercheuse de poux, d'or et de vérité

Signé C.

Blog littéraire, amatrice de thriller, policiers, horreur.

Kévin Dreyfus

RECHERCHER, DÉCOUVRIR, PARTAGER

By Christ'in

Auteure chrétienne pour Sa gloire

PEP'S CAFE !

Lire, Ecouter, Voir, Edifier

Lire dit-elle

L'oreille du taureau à la fenêtre De la maison sauvage où le soleil blessé Un soleil intérieur de terre Tentures du réveil les parois de la chambre Ont vaincu le sommeil Paul Eluard

DERNIER ENDORMI

Les notes d'un poète réveillé ne valent pas grand chose. Je ne les donne que pour ce qu'elles valent ; à mes risques et périls. Une expérience de plus. (Jean Cocteau)

By Christ'in

auteure chrétienne... pour TOI

Instants d'Aime

Poésie et textes originaux par Marina Rogard - Un autre regard sur l'amour, une parenthèse de lumière avec des mots qui jouent et dansent avec les coeurs.

Marie des vignes

Smile! You’re at the best WordPress.com site ever

Marie-Anne-Keppers artiste autodidacte multiforme

Peindre, Dessiner, Écrire et Autres ... Créer pour le plaisir de partager mes ressentis, car sentir, c'est vivre !

%d blogueurs aiment cette page :