LA TERRE PROMISE (texte de théatre)

Au début du spectacle, le rideau est fermé. Seul l’arbre sera visible et éclairé – TOUT LE MONDE EST GENOUX AVEC LA TETE BAISSEE – LE PEUPLE AU FOND (petits devant et grands derrière)

L’ARBRE : Je suis l’arbre de vie ! L’arbre de toutes les nations, de tous les âges et de toutes les époques. Pause… j’ai été crée aux origines du monde et mon temps est éternel. Je suis l’arbre planté au milieu du jardin ; celui qui abrita les enfants premiers nés ; l’arbre arrosé par le grand jardinier ; celui que l’on regarde mais jamais qu’on ne touche ! Je suis l’arbre de tous les savoirs ; l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Pause On me dit messager de la sagesse divine et me voici maintenant, devant vous, pour vous parler d’hier, d’aujourd’hui et de demain…. GRAND SILENCE, PUIS L’ARBRE REPREND : Voici, l’histoire de la Terre promise. Pause

Poème avec FOND MUSICAL (flûte) de 0.00 à 0.36 secondes – http://www.youtube.com/watch?v=0_W7fMSBeJg

Pers 1 : Un jour, l’Eternel dit à Abraham : « Quitte ton pays, ta patrie et ton père, puis, va dans le pays que je t’indiquerai. Si tu me garde ta confiance, tu deviendras le père d’une grande nation.  » Abraham obéit et s’en alla. Dès lors, il tissa une alliance avec son Dieu qui le conduisit vers la terre promise

Pers 2 : Frères et sœurs, aujourd’hui nous avons encore cet héritage. Dieu veut nous donner ce beau pays, mais pour s’emparer de ces promesses, nous devons délaisser toutes nos peurs et changer nos pensées. Fortifions-nous et levons-nous, car tout lieu que nous foulerons, le Seigneur Dieu nous le donnera !

Pers 1 et Pers 2 reculent en silence et se place avec le peuple pendant la pause musicale

Poème avec FOND MUSICAL (flûte) de 0.37 à 1.05 minutes – http://www.youtube.com/watch?v=0_W7fMSBeJg

L’ARBRE : Sorti d’Égypte et délivré de l’esclavage, le peuple d’Israël parti vers la Terre promise. Après le passage de la mer rouge, aucun d’eux ne se douta que le voyage jusqu’en Canaan serait long et pénible. Pourtant, tous marchaient avec une promesse de Dieu ; la promesse qu’au bout de ce périple il y aurait un pays merveilleux où coulaient le lait et le miel….

GRAND SILENCE, PUIS L’ARBRE REPREND : Après 40 années difficiles, passées dans le désert, le peuple hébreu arriva dans la vallée du Jourdain. Au lieu de se réjouir, beaucoup furent déçus et montrèrent leur mécontentement.

Dés que l’arbre a fini de parler, le peuple se lève pour gémir : 40 ans ! 40 ans ! 40 ans !

Le peuple se remet à genoux, puis 2 par 2, les 4 espions se lèvent – Espion 1 et 2 sont sur la droite

Espion 1 montre sa gorge : Peuchère, 40 ans dans le désert sans pouvoir boire un pastaga. Vé, j’en ai la glotte toute racornie et la langue comme une seiche

Espion 2 : Une seiche ?

Espion 1 : Té, une seiche avé le “I” après le “E” de sèche. T’as rien dans la coucourde ou quoi ?

Espion 2 : Eh Babouatte, qu’est-ce que tu crois ? tu me prends pour un anglais ou quoi ? Je le savais que dans la seiche, y avait le “I” après le “E”. Une seiche, c’est une seiche… Arrête-toi de faire le grand savant, tu me dessèches la calebasse !

Espion 1 : Oh, moi je ne crois rien du tout ! Je crois que ce que je vois. Et là, ce que je vois, c’est qu’on n’est toujours pas sorti de l’auberge !

Espion 2 : Té banaste, de quelle auberge tu parles ? Ici y a rien du tout. C’est pas bien mieux que le désert ; que des grosses pierres et de la terre.

Espion 1 : Bah bah bah, parle-moi en plus de ce désert. 40 ans à manger de la manne et des cailles. Va, je te le dis, ça valait pas le couscous aux épices de chez nous.

Espion 2 : Té ! Ah ça, c’est pas des menteries ! Pis dis donc, elle était drôlement dangereuse cette terre désertique. Tu te rappelle de tous les serpents venimeux et des bêtes sauvages ?

Espion 1 montre son bras nu : Té pardi, si je me le rappelle. Scrute-moi bien le poil, je l’ai encore au garde à vous…

Espion 3 et 4 sont sur la gauche

Espion 3 fait rouler ses deux mains en avant et dit : PÔvre de moi, 40 ans à me porter tous les jours le même paletot. Té, regarde de quoi j’ai l’air ?

Espion 4 le regarde curieusement et rigole en disant : C’est pourtant vrai que t’as une drôle d’allure. T’as tout l’air d’un Babouatte qui revient de la pèche à la moule

Espion 3 : Mais tais-toi donc, tu m’escagasses avec toutes ces comparaisons !

Espion 4 : Ben, peut-être bien que moi j’ai“ pas raison” mais toi tu es le…

Espion 3 lève la main sur le deuxième comme s’il allait le frapper : Arrête toi malheureux, où je t’en retourne une si grosse, que tu vas te retrouver en haut de la grande pierre, sans savoir comment tu as pu la monter. Et puis, faut que tu saches que moi, ta figure de rat, ben, ça fait 40 ans que je me la supporte sans rien te dire ! Alors, hein !

Espion 4 commence à parler, puis met les deux mains devant son visage comme pour imager une grande bouche : Oh Té, et moi donc. Ça fait aussi 40 ans que j’attends que MOsieur se la taise sa grande bouche, mais je m’aperçois que MOsieur il l’ouvre encore son étal à poissons.

Espion 3 a le doigt en l’air, le poitrail bombé et rétorque : Sois poli, je te prie !

Espion 4 : Hé, je le suis de poli ! Si je l’étais pas, tu serais rouge comme l’écrevisse de ce que je dirai de tooii ! Et puis d’abord, il est fourré où le Moïse ?

Tous les deux tournent la tête et regardent partout

Espion 3 : Hum ! Sûrement qu’il palabre encore au sommet de la montagne pour savoir ce qu’on doit faire.

Espion 4 : Et voilà, voilà ! Celui-là il est jamais là quand on a besoin de lui. Si c’est pas malheureux…

MOISE : Là-bas se trouve, Canaan ! Dieu nous a destiné ce pays. Soyons des conquérants et emparons-nous de notre bien ! Toi, toi, toi, et toi ! Vous, les douze chefs de tribus que j’ai choisis, partez en reconnaissance à Canaan. Là-bas, regardez bien partout, observez tous les habitants puis revenez me faire l’état des lieux.

Les espions repartent sur les côtés (gauche pour les garçons et droite pour les filles). Ils se mettent en place à l’arrière pour chanter, puis tout le monde s’avance sur le devant de la scène pendant que l’arbre parle

L’ARBRE : C’est ainsi que, remplis d’audace, les douze espions choisis par Moïse, allèrent en éclaireurs à Canaan.

CHANT « La terre promise » Groupe de chanteurs. Filles et garçons en canon Les filles (F) : Ça fait dix mille ans, qu’on les fait patienter Ce sont tous des braves gens / Ils n’ont plus qu’une idée C’est de défaire leurs valises / Et poser leurs paquets La terre promise, ils l’ont bien méritée F : C’est pour toi Seigneur / qu’ils ont tant marché

Garçons (G) : C’est pour toi Seigneur/qu’on a tant marché F : Tous ces voyageurs /récompenses-les ! G : Nous les voyageurs / récompenses-nous F : La bonne surprise, que tu leur ferais G : La bonne surprise, que tu nous ferais F : La terre promise, ils l’ont bien méritée G : La terre promise, on l’a bien méritée

F : Ils l’ont bien méritée x2 G : On l’a bien mérité x2

L’ARBRE : Au bout de 40 jours, les 12 espions revinrent de Canaan. Hormis Josué et Caleb, 10 des 12 firent un rapport désastreux à Moise

Les 4 espions viennent parler à Moise, assis dans sa tente

Espion 3 : Des… des…des… gé…gé…des géants

Espion 1 : Oh que oui, des … des géants. Pour sûr, qu’ils étaient grands. Peu…peu…presque aussi grand que… que la pyramide du Pharaon

Espion 2 : Ah ça, c’est pourtant vrai peuchère ! Té, ils étaient bien plus grands que le Caleb et le Josué mis bout à bout. Pis c’est pas pour dire, mais à leurs yeux on est aussi minots que des petits grillons. Tiens, c’est pas compliqué, en deux enjambées le mont Sinaï, eux ils te grimpent.

MOISE : Ce n’est donc pas un pays où coulent le lait et le miel ?

Espion 4 : Si peuchère. Regardez les fruits qu’on en a ramenés ; aussi gros et juteux que des melons d’eau. Pour sûr, c’est un pays de bonne terre !

Espion 3 : Le… le… le souci, c’est que… que… que les habitants sont armés jusqu’aux dents. Oh pÔvre, c’est la panade, on n’est pas prêt de la remporter cette ville. Ah ça, non... (soupir)

MOISE retourne s’asseoir dans sa tente

Pers 4 (peuple) : Moïse nous a trompés, Dieu nous a abandonné.

Pers 5 (peuple) : Oui, Moïse nous a trompés, Dieu nous a abandonné….

Pers 6 (CALEB) intervient et les fait taire : Moi Caleb, fils de Yephunné, je vous ordonne de cesser vos murmures. Prenons ce pays, car Dieu est avec nous, et la victoire nous appartient !

Pers 4 (peuple) : Hors de question, nous n’irons pas là-bas !

Pers 5 (peuple) : Oui, ils sont trop forts ; ils vont nous tuer !

Le peuple se rebelle

Pers 4 et 5 (peuple) : Nous n’irons pas … Non ! Non ! Non !

L’ARBRE : Apeuré par le terrible rapport des espions, le peuple désobéît à Dieu et complota contre moise

Pers 4 (peuple) s’avance : Il est trop dangereux ce pays. Nommons un chef et repartons en Égypte

Pers 5 (peuple) : Oui, retournons-y, au moins là-bas nous avions de quoi manger et de quoi boire à volonté !

CALEB et JOSUÉ sont enragés. Tous les deux vont pousser le peuple et jeter leurs écharpes et leurs coiffes au sol

JOSUÉ : Taisez-vous ! Nous, Caleb et Josué qui comme vous avons vu Canaan, nous pouvons dire que ce pays est très bon, excellent même !

Pers 4 (peuple) : Nous n’irons pas là-bas pour nous faire tuer !

CALEB et JOSUE se lamentent de l’incrédulité du peuple, puis l’implorent de ne pas se rebeller. Tous les deux ont les mains croisées en signe de prière

JOSUÉ : Nous vous en supplions, arrêtez d’avoir peur !

CALEB : Oui, car si l’éternel nous est favorable, il nous donnera ce pays !

L’ARBRE : Le peuple persista dans sa rébellion…..

Pers 4 (peuple) : NON NON ET NON !

L’ARBRE : Fatalement, la colère du Seigneur s’enflamma…

Coup de tonnerre puis intervention de DIEU

DIEU (voix off) Esclavage! Oppression ! Servitude! Voilà de quoi je vous ai libéré et vous osez vous liguer contre moi et ceux que j’ai établi ! C’en est trop ! Que tous les hommes âgés de vingt ans et plus, à l’exception de Caleb et de Josué qui ont un autre esprit, que tous retournent dans le désert pour y périr ! CANAAN ne sera donné qu’à ceux qui ont la foi, car sans la foi il est impossible de me plaire ! Aucun de vous n’héritera de la Terre promise, et seuls vos fils y entreront. Ainsi, de même, que vous avez mis quarante jours pour explorer le pays de Canaan, vous serez dans l’épreuve durant 40 années, soit une année pour chaque jour. !

MOISE implore DIEU : Mon Dieu, je te supplie de détourner ta fureur de ce peuple. Par pitié, ne les détruit pas…

L’ARBRE : Les prières de Moïse furent vaines, le peuple fut chassé dans le désert…. PAUSE … Après 40 ans, Dieu fit ressortir le peuple hébreu pour le conduire vers la terre promise. PAUSE… Un jour, alors que comme à son habitude, Josué se tenait dans le Tabernacle pour prier l’Eternel, celui-ci lui parla :

DIEU (voix off) Lève-toi Josué et obéi à ton Dieu. Emmène ce peuple, en direction du pays que je vous donne. Et comme je l’avais dit à Moïse : ne t’effraie pas et ne t’épouvante pas, mais plutôt, fortifie toi et prends courage, car partout où tu iras je serais avec toi.

JOSUÉ envoie 2 espions en leur disant : Toi et toi. Vous deux, vous irez espionner Jéricho puis vous reviendrez ici pour me faire un rapport !

Pers 2 et Pers 3 partent du côté des filles et disparaissent de la scène

L’ARBRE : Les 2 hommes partirent explorer Jéricho. De hautes murailles entouraient la ville mais ils réussirent à entrer. A la tombée de la nuit, les espions se cachèrent dans Jéricho et passèrent la nuit chez Rahab, la prostituée. Des voisins les virent entrer dans la maison de Rahab et le Roi de Jéricho en fut aussitôt informé. Il envoya des soldats pour arrêter les deux hommes. Fort heureusement, Rahab les dissimula sur le toit et ils furent sauvés. Les éclaireurs rentrèrent faire leur rapport à Josué.

Pers 2 et Pers 3 reviennent et parlent à JOSUE (ILS MIMENT DES GESTES ET PARAISSENT CONTENTS)

L’ARBRE: Ils lui racontèrent que les habitants de Jéricho avaient défailli devant eux Fort de cette bonne nouvelle, Josué donna ses directives aux officiers puis exhorta le peuple à conquérir la ville.

JOSUÉ : Officiers, marchons vers Jéricho en passant par le Jourdain. Allons nous emparer du pays que l’Éternel, notre Dieu, nous donne en possession.

Derrière, tout le monde se lève sans faire de bruit

JOSUÉ : Caleb, te sens-tu assez vaillant pour combattre avec nous ?

Petite tape de Josué sur l’épaule de Caleb

CALEB : Si je me sens assez vaillant ? Aujourd’hui, j’ai 85 ans mais je me sens plus robuste que lorsque j’en avais 40. Dieu a renouvelé ma force, alors marchons tous ensemble et gagnons des victoires au nom de l’Eternel !

CHANT : Je suis en chemin, vers la terre promise / Malgré les épreuves, je suis en chemin / Je tombe et me relève / Je suis en chemin si tu ne viens pas / Ne me retiens pas, je suis en chemin / Vers la terre promise…

L’ARBRE : Plein de ferveur, le peuple hébreu partit vers sa mission en poussant des cris de victoire.

On entend des cris des cris de victoire

L’ARBRE : Ils traversèrent le fleuve du Jourdain et arrivèrent devant Jéricho. La ville était entourée de hautes fortifications mais Dieu avait un plan.

Grand silence puis intervention du schofar (2 fois)

L’ARBRE : Durant 7 jours, l’Arche de l’alliance, accompagnée de 7 prêtres sonnant à 7 reprises du Chofar, défilèrent autour de la cité. Après ce rituel voulu par Dieu, les murailles de Jéricho tombèrent et le peuple hébreu s’empara de la ville.

Grand silence puis nouvelle intervention du schofar juste avant le dernier chant (2 fois)

Espion 1 s’avance devant et s’adresse au public…

Chant final. Tout le monde se met en place en silence (petits devant et grand derrière) filles à sa gauche et garçons à sa droite

CHANT Joshua Fit The Battle of Jericho Joshua fit the battle of Jericho Tumblin’, tumblin’, tumblin’ down…

REF : Joshua fit the battle of Jericho Jericho, Jericho Joshua fit the battle of Jericho And the walls come tumblin’ down, [x2]

C1 You can talk about the men of Gideon You can talk about the men of Saul But there’s none like good old Joshua At the battle of Jericho

REF x2 C2: Up to the walls of Jericho He marched with spear in hand « Go blow that ram’s horn, » Joshua cried, « Cause the battle is in my hand. »

REF x2

C3 You can talk about the men of Gideon You can talk about the men of Saul But there’s none like good old Joshua At the battle of Jericho

PONT Tumblin’, tumblin’, tumblin’ down… Hallelujah I’m sayin’ That morning I’m sayin’

REF [x3] Joshua fit the battle of Jericho Jericho, Jericho Joshua fit the battle of Jericho And the walls come tumblin’ down, Hallelujah And the walls come tumblin’ down And the walls come tumblin’ down

By Christ’in

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Le Jardin poétique de Vianney

Glorifiez donc Dieu dans votre corps ! (1 Co 6, 20)

Dans la noix de poucette

Illustratrice autrice freelance

Stances d'un verbe poétique

Poésie, romans, fragments de vie

Louisa Treyborac Romancière et autrice

www.linktr.ee/louisatreyborac

Plume Royale

Fiction Identité - Fiction Pureté

Jesus is King

Twitters Anonymous

Les faits Plumes

Des enquêtes à pas de loup pour apprendre sur-tout...

lepapillondeslivrescerclerenevigo

Bienvenue dans le blog de France Fougère : Le papillon des livres Cercle René Vigo... et toujours des chroniques sur les livres, les arts,... beauté, mode, théâtre, etc

Le bal littéraire des sardines

Lecture, Lifestyle & flâneries urbaines

Le plaisir d’écrire

L'écriture au service de la foi

Blog de Henri Viaud-Murat

Pour le perfectionnement des saints

Foi chrétienne

Encourager, partager, bénir

Fiction Chrétienne

Inspirer et équiper les écrivains pour impacter le monde

The Little Laura

Chercheuse de poux, d'or et de vérité

Signé C.

Blog littéraire, amatrice de thriller, policiers, horreur.

Kévin Dreyfus

RECHERCHER, DÉCOUVRIR, PARTAGER

By Christ'in

Auteure chrétienne pour Sa gloire

PEP'S CAFE !

Lire, Ecouter, Voir, Edifier

Lire dit-elle

L'oreille du taureau à la fenêtre De la maison sauvage où le soleil blessé Un soleil intérieur de terre Tentures du réveil les parois de la chambre Ont vaincu le sommeil Paul Eluard

DERNIER ENDORMI

Les notes d'un poète réveillé ne valent pas grand chose. Je ne les donne que pour ce qu'elles valent ; à mes risques et périls. Une expérience de plus. (Jean Cocteau)

By Christ'in

auteure chrétienne... pour TOI

Instants d'Aime

Poésie et textes originaux par Marina Rogard - Un autre regard sur l'amour, une parenthèse de lumière avec des mots qui jouent et dansent avec les coeurs.

Marie des vignes

Smile! You’re at the best WordPress.com site ever

Marie-Anne-Keppers artiste autodidacte multiforme

Peindre, Dessiner, Écrire et Autres ... Créer pour le plaisir de partager mes ressentis, car sentir, c'est vivre !

%d blogueurs aiment cette page :