JE TE COURONNE (texte poétique, initiatique)

L’après-midi tire à sa fin. Le soleil s’incline et la chaleur décline. Esther contemple la grandeur et la splendeur de l’océan. Enveloppée par la brise légère aux fortes odeurs iodées, elle se laisse bercer par le mouvement ondulatoire de l’eau et s’imprègne du paysage. Dans sa mémoire, elle photographie ce moment parfait et suspendu.

« Cet instant magique, pour toujours en pensée, songe-t-elle. Une Madeleine de Proust à jamais dans ma tête… Tout est si beau, si parfait. Ces eaux profondes, contenues par des barrières invisibles, et cette imprévisible Terre qui parfois se déchaîne… Et que dire des milliards de planètes dans le ciel infini ? Toutes ont le degré exact ; la rotation parfaite pour que la vie terrestre soit possible et abondante. Rien ne manque. Tout est à sa place, impeccable et indispensable. Cette planète est comme un berceau pour l’homme.  Quelle œuvre fabuleuse ! Je me sens si petite et démunie au milieu de cette création immense et insondable. »

Esther est captivée par le reflet du soleil sur l’océan, générant des paillettes scintillantes qui dansent comme de graciles ballerines. Elle s’avance vers la mer. En chemin, elle prend une poignée de sable qu’elle laisse filer entre ses doigts, puis ramasse quelques galets. Dans sa main, le contact des cailloux plats et encore chauds a quelque chose de rassurant… semblable à l’émotion d’une caresse maternelle. Au bord de l’eau, la jeune fille frotte les galets sur sa paume et sourit aux vaguelettes qui enlacent ses chevilles.

Soudain, un éclat plus vif qu’un soleil à son zénith, l’aveugle et l’oblige à baisser les yeux. Lorsqu’elle relève la tête, Esther voit une lumière descendant du ciel. Son éclat surpasse celui du soleil. Elle devient gerbe de feu et se forme en puits de lumière reliant la mer au firmament. À la surface de l’eau, un cercle explose en une colonne de feu ardent. En s’éteignant, les flammes dévoilent un ange auréolé d’ambre et brillant comme du métal en fusion.

Esther est subjuguée par l’Être de lumière. Il lui semble que le monde vient d’arrêter sa course, et qu’elle et lui ne font plus qu’un. En extase, elle ouvre ses mains. Les galets glissent doucement et tombent dans l’eau.

Soudain, une ribambelle d’enfants jaillit du fond de l’océan. Énergiques et heureux, les petits gamins font cercle autour de la présence céleste et chantonnent d’une voix cristalline : 

–  Passe passera la dernière la dernière, passe passera la dernière elle restera.

Continuant leur ronde joyeuse, les enfants rient et reprennent en chœur : 

–   Qu’est-ce qu’elle a donc fait la p’tite hirondelle, elle nous a volé trois p’tits sacs de blé. Nous la rattraperons la p’tite hirondelle et nous lui donnerons trois p’tits coups d’bâtonà la uneà la deux et à la trois

La danse ralentit et s’arrête brusquement. Plus un bruit. Plus un son. Les enfants se retournent vers Esther. Dans une expression identique, tous lui sourient. Elle leur retourne un sourire doux, et les voit se transformer. Les visages gais des bambins s’habillent de tristesse. Leurs jolies bouilles roses et potelées s’encrassent. Leurs regards s’assombrissent et leurs visages se creusent. Derrière eux, l’Être de lumière verse des larmes de sang. La scène est bouleversante. Esther est émue de compassion. Ses yeux s’embuent et elle entend :

–  Que ton cœur soit illuminé afin que tu répondes à l’appel sur ta vie et que tu voies l’espérance qui s’y rattache…

Soudain, une boule de feu sort de la poitrine de l’ange et percute Esther au plexus. Le coup est si violent que la douleur lui coupe le souffle. En apnée, elle se cabre et s’affaisse à genoux, tandis que le ciel est transpercé d’un faisceau polychrome qui l’encercle et lui parle : 

–  Tout comme les grains de sable et les galets de cette plage, mes pensées pour toi sont bonnes et innombrables.

La jeune fille est enveloppée d’un amour puissant, enivrant. Jamais elle ne s’est sentie autant aimée. Son cœur chavire et les larmes coulent sur ses joues comme un fleuve rédempteur.

– Aveugle que je suis, confesse-t-elle à mi-voix. Sourde et aveugle. Pardon…

–  En le reconnaissant de ta bouche, tu as retiré le voile te masquant mon Amour. Ma Grâce t’accorde la liberté en retirant la pierre endurcissant ton cœur.

– Merci… merci…

–  Je veux te sanctifier et te purifier. Je veux faire de toi une perle de grand prix.

Sur ces mots, une tiare immatérielle en or pur se dépose sur la tête d’Esther.

–  “Sainteté à l’Éternel”, est-il gravé au fronton de cette couronne, précise la voix céleste. Par cet acte, tu es consacrée pour accorder aux affligés un diadème au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu. Tu es ointe afin qu’on les appelle « Térébinthes de justice » et « Plantations de l’Éternel« , et pour servir à ma Gloire.

By Christ’in (tous droits réservés)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Sunshine

Ecrire pour changer de vie

D LOBOS

Por decir algo. Pensamiento lunático. Textura poética.

Le Jardin poétique de Vianney

Glorifiez donc Dieu dans votre corps ! (1 Co 6, 20)

Dans la noix de poucette

Illustratrice autrice freelance

Stances d'un verbe poétique

Poésie, romans, fragments de vie

Louisa Treyborac Romancière et autrice

www.linktr.ee/louisatreyborac

Plume Royale

Fiction Identité - Fiction Pureté

Jesus is my King.

Twitters Anonymous

Les faits Plumes

Des enquêtes à pas de loup pour apprendre sur-tout...

lepapillondeslivrescerclerenevigo

Bienvenue dans le blog de France Fougère : Le papillon des livres Cercle René Vigo... et toujours des chroniques sur les livres, les arts,... beauté, mode, théâtre, etc

Le bal littéraire des sardines

Lecture, Lifestyle & flâneries urbaines

Blog de Henri Viaud-Murat

Pour le perfectionnement des saints

Foi chrétienne

Encourager, partager, bénir

Fiction Chrétienne

Inspirer et équiper les écrivains pour impacter le monde

The Little Laura

Chercheuse de poux, d'or et de vérité

Signé C.

Blog littéraire, amatrice de thriller, policiers, horreur.

Kévin Dreyfus

RECHERCHER, DÉCOUVRIR, PARTAGER

By Christ'in

Auteure chrétienne pour Sa gloire

PEP'S CAFE !

Lire, Ecouter, Voir, Edifier

Lire dit-elle

L'oreille du taureau à la fenêtre De la maison sauvage où le soleil blessé Un soleil intérieur de terre Tentures du réveil les parois de la chambre Ont vaincu le sommeil Paul Eluard

DERNIER ENDORMI

Les notes d'un poète réveillé ne valent pas grand chose. Je ne les donne que pour ce qu'elles valent ; à mes risques et périls. Une expérience de plus. (Jean Cocteau)

By Christ'in

auteure chrétienne... pour TOI

%d blogueurs aiment cette page :